Ministère de la Promotion et de l’Intégration de la Femme au Développement, Chargé de la lutte contre les Violences faites aux Femmes, Chargé du suivi de la stratégie de l’Investissement Humain, et des Solidarités Nationales

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos

Certificats de naissance : Le Gabon obtient le financement des Nations-unies.

Logo

Le ministre en charge de la Promotion et de l'Intégration de la Femme au développement, chargé de la Lutte contre les violences faites aux femmes, chargé du suivi de la Stratégie de l'Investissement Humain, et des Solidarités Nationales et le coordonnateur résident du système des Nations-unies au Gabon ont signé, le 17 décembre à Libreville, un accord de financement pour le projet “Citoyenneté et protection sociale au Gabon”. Financé par le Fonds conjoint des ODD des Nations-unies, son objectif est de favoriser l’établissement des actes de naissance aux populations difficiles d’accès.

Tout est presque prêt pour le lancement du projet baptisé “Citoyenneté et protection sociale“. Le ministre en charge des Solidarités nationales, Prisca Koho épouse Nlend et le coordonnateur résident du système des Nations-unies au Gabon, Stephen Jackson, ont signé, le 17 décembre, un accord pour le financement de cette initiative.

L’objectif de ce programme est de permettre d’accroître le nombre d’enregistrement de naissances et l’accès aux services sociaux. Il sera exécuté sur une période de 2 ans dans l’esprit de l’initiative “Unies dans l’action” et sera dirigé par l’Unicef et le FNUAP, avec la participation de l’OIT, l’Unesco, l’ONUSIDA et l’OMS, qui appuieront le gouvernement gabonais en matière de protection sociale.

Selon le coordonnateur résident du système des Nations unies au Gabon, malgré l’existence d’un système d’enregistrement de naissances, «10% des enfants de moins de 5 ans n’ont pas d’acte de naissance». Stephen Jackson indique que cette population se compose des personnes issues des régions difficiles à atteindre, cela est dû au délai court d’enregistrement des naissances qui est 3 jours en zone urbaine et 1 mois en zone rurale, l’isolement culturel et géographique ainsi que le manque d’informations.

Les personnes privées d’acte de naissance sont gravement pénalisées, elles ne peuvent avoir accès ni aux services publics de santé via la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) ni à l’éducation. «Ils ne peuvent pas s’inscrire à l’école ni bénéficier d’une personnalité juridique ni faire valoir la plupart de leurs droits», a déclaré Stephen Jackson. Pour améliorer l’existant, le gouvernement et les Nations unies ont participé au premier appel à projet dans le cadre du Fonds conjoint pour les Objectifs de développement durable (ODD) lancé en mars 2019 et axé sur la protection sociale. Ils ont réussi à mobiliser 2 millions 210 mille dollars. Un peu plus de 123 milliards 528 millions francs CFA sont destinés au programme conjoint “Une approche systémique pour faire progresser les ODD en soutenant la citoyenneté et la protection sociale des populations difficiles à atteindre au Gabon“.

Publié le : 19 / 12 / 2019